in , , , , ,

Pourquoi les propriétaires de sites de commerce électronique doivent créer des campagnes Google Shopping

Google Shopping repose entièrement sur ce que l’on appelle les annonces Shopping. Il s’agit de petites images carrées qui apparaissent en haut des pages de recherche Google, parfois sous les annonces Premium à gauche, parfois dans le coin supérieur droit. Google en affiche entre quatre et huit sur la page de résultats de recherche. Elles comportent l’image du produit, le prix, environ 30 caractères du titre du produit et un texte promotionnel facultatif.

Ces images attirent le regard et un nombre disproportionné de clics. Les magasins de commerce électronique qui mènent des campagnes d’annonces Shopping AdWords obtiennent souvent leur meilleur retour sur investissement grâce à ces annonces simples.

Si vous êtes propriétaire d’un site de commerce électronique et que vous utilisez les annonces Shopping pour la première fois, vous serez ravi de voir à quel point il est facile de télécharger les détails de votre stock de produits dans AdWords.

1. Créez un flux de données

Si vous n’êtes pas un magicien de la technique capable de coder votre site entièrement à la main, vous voudrez probablement demander à votre webmaster d’exporter votre liste de produits sous forme de flux de données, un fichier spécialement formaté contenant une liste de tous vos produits et toutes les informations pertinentes associées (prix, marque, image, disponibilité, etc.).

La grande majorité des plates-formes de commerce électronique modernes facilitent cette opération à l’aide de plugins et d’extensions, de sorte que tout webmaster compétent devrait pouvoir le faire rapidement et facilement.

2. Ouvrir un compte Google Merchant Center (GMC)

Visitez http://google.com/merchants pour en savoir plus. C’est gratuit. L’objectif principal est de brancher le flux de données de votre site. Là encore, vous pouvez demander à votre webmaster de saisir les détails de votre flux de données en lui fournissant les informations de connexion de votre nouveau compte GMC.

Il s’agit d’une opération ponctuelle. Si vous configurez et installez correctement le flux de données, il sera mis à jour automatiquement au fur et à mesure de l’évolution de votre inventaire. Pour de meilleurs résultats, configurez le flux de manière à ce qu’il soit mis à jour quotidiennement. (Google aime les données fraîches !) 

3. Reliez votre compte Google Merchant Center à votre compte AdWords.

Pourquoi n’existe-t-il pas une option permettant de brancher votre flux de données directement sur votre compte AdWords ? La réponse est que GMC agit comme une sorte d’intermédiaire, évaluant votre flux, gardant un œil sur les données et s’assurant que le format est correct.

La liaison entre votre Merchant Center et votre compte AdWords est un processus en deux étapes. Vous devez envoyer une demande d’approbation du centre de commerce à votre compte AdWords. Consultez le site d’aide du centre de commerce pour plus d’informations.

Comment mettre en place votre campagne Google Shopping ?

Vous pouvez maintenant créer une nouvelle campagne en revenant à la vue “Toutes les campagnes en ligne”, en cliquant sur le bouton bleu “+ Campagne” et en choisissant l’option “shopping”.

Vous verrez les options de configuration habituelles telles que “Enchère par défaut”, “Budget quotidien”, “Emplacement”, etc. Une fois le processus de configuration terminé, vos produits seront automatiquement placés dans un groupe de produits appelé “Tous les produits”.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, activer immédiatement votre campagne et lancer vos publicités. Pour la plupart des propriétaires de sites de commerce électronique, cependant, ce serait une mauvaise idée. Pourquoi ?

Parce que tous les articles d’un groupe auront le même coût par clic. Vous ne voudriez pas enchérir le même prix par clic pour une télévision à écran plat de 50 pouces que pour une paire d’écouteurs sans fil bon marché.

Commencez par diviser le groupe “Tous les produits” en un ensemble de sous-groupes. Vous pouvez avoir des prix d’enchères distincts pour chacun. Vous pouvez créer des sous-groupes de produits en fonction d’un certain nombre d’attributs que ces produits peuvent partager, par exemple :

  • Catégorie
  • Marque
  • Type de produit
  • Condition
  • ID de l’article

Si vous choisissez de diviser le groupe par marque, vous pouvez créer un sous-groupe pour chaque marque individuelle. Sur la base des attributs enregistrés dans votre flux de données, Google trouvera et transférera automatiquement le produit approprié dans chacun de ces nouveaux sous-groupes.

Chacun de ces nouveaux sous-groupes peut ensuite être divisé en un autre ensemble de sous-groupes basés sur le même attribut que celui que vous venez d’utiliser ou sur un attribut complètement différent. Et vous pouvez continuer à subdiviser et subdiviser et subdiviser, jusqu’à sept niveaux.

Une fois que vous avez terminé la subdivision, vous pouvez personnaliser chaque sous-groupe, en ajustant le CPC maximum pour chacun d’entre eux ou même en excluant complètement certains groupes de la publicité.

Attention : une fois que vous avez créé votre gamme complète de sous-groupes, vos divisions de produits sont gravées dans le marbre. Le seul moyen de les modifier est de supprimer les groupes de produits et de repartir de zéro.

Assurez-vous que votre suivi des conversions est configuré de manière à spécifier le montant réel de chaque vente comme valeur de chaque conversion. Cela vous permet de définir des enchères pour vos annonces d’achat en fonction du bénéfice plutôt que du nombre d’articles vendus.

Pour voir cela dans votre compte AdWords, ajoutez la colonne intitulée “Valeur de conversion / Coût”. C’est l’équivalent du retour sur les dépenses publicitaires, une mesure précieuse.

Comme pour la plupart des choses dans AdWords, vous recherchez les valeurs aberrantes. Augmentez ce qui fonctionne bien, diminuez ou éliminez ce qui fonctionne mal. Pour votre campagne d’achat, il s’agit de trouver les produits individuels qui se sont vendus de manière régulière et rentable. Vous voudrez augmenter les enchères pour ces produits afin d’encourager Google à les afficher plus souvent. Toutefois, ne soyez pas tenté de procéder à des augmentations d’enchères considérables à un moment donné. Il est préférable d’adopter une approche “peu et souvent”. En règle générale, vous n’augmenterez pas l’enchère d’un élément de plus de 10 % à un moment donné. 

Written by admin3852

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi les spécialistes du marketing numérique devraient se comporter davantage comme des acheteurs personnels

Pourquoi la transformation numérique est cruciale pour l’alignement du marketing et des ventes