in , , ,

Facebook a changé et votre stratégie numérique doit s’adapter

Facebook

En juillet dernier, Facebook a annoncé le retrait des catégories Partenaires de son interface publicitaire. Il a ensuite reporté la date au 15 août, donnant ainsi aux spécialistes du marketing numérique quelques précieuses semaines supplémentaires pour créer, dupliquer et modifier les campagnes précédentes des catégories Non-Partenaires.

Facebook a également prévu d’autres changements, dont plusieurs prendront effet d’ici la fin du mois de septembre. Il y a de bonnes raisons pour ce remaniement des fonctionnalités : Le fiasco de Cambridge Analytica a révélé les options de ciblage détaillées de la plateforme de médias sociaux et le partage d’informations personnelles. Les révélations publiques ont mis Facebook dans l’eau chaude avec les utilisateurs et ont attiré l’attention du Congrès.

Par exemple, Facebook cessera bientôt d’afficher les estimations d’audience pour toute campagne utilisant le “ciblage personnalisé de l’audience”. Il s’agit d’un changement majeur, car les audiences personnalisées ont longtemps été une caractéristique déterminante de la plateforme Facebook Ads. Elles permettent aux annonceurs d’explorer n’importe quel segment d’audience ciblée et de mieux comprendre les tendances, qu’il s’agisse des comportements d’achat, de l’âge, du sexe, des revenus du ménage ou d’autres données démographiques.

Il semble que le géant des médias sociaux franchisse une étape décisive vers un modèle publicitaire plus axé sur la confidentialité. Voici un guide qui vous aidera à déchiffrer l’impact réel que cette transition et d’autres auront sur les spécialistes du marketing numérique.

Nouvelles conditions générales.

Vous devez accepter les nouvelles conditions d’utilisation des audiences personnalisées chaque fois que vous téléchargez une audience personnalisée. Il s’agit de s’assurer que vous et votre entreprise avez la permission d’utiliser les données incluses dans les audiences.

Adieu, Partenaires.

Facebook va progressivement supprimer les catégories Partenaires qui permettaient aux annonceurs de cibler sur la base de données tierces provenant de marques de données bien connues. Cette collaboration permettait une plus grande intégration sur des canaux tels que le display, la vidéo et le native, pour n’en citer que quelques-uns. Si vous vous appuyez sur la propriété, les investissements, les cartes de crédit et autres informations, vous devrez restructurer votre stratégie de ciblage. Si vous risquez de perdre des sources de trafic importantes, vous pouvez envisager d’utiliser des audiences similaires pour compenser cette perte. Une autre stratégie : Testez plusieurs petits publics cibles jusqu’à ce que vous trouviez les plus rentables pour votre marque.

Partage d’audience.

Avant de partager un compte avec un compte Facebook Ads appartenant à un autre directeur commercial, vous et l’autre titulaire du compte devez tous deux établir une relation de partage d’audience. Vous devez mettre en place cette relation avant le 15 août si vous voulez éviter de perdre toutes les audiences. C’est urgent et potentiellement long, mais cela n’aura pas d’impact sur les performances globales de votre entreprise si vous faites les choses correctement.

Recherche d’informations.

Pour s’aligner sur les nouvelles normes de transparence de Facebook, les annonceurs seront désormais obligés de partager la source de leurs informations d’audience via l’outil de certification d’audience personnalisée. Les annonceurs doivent préciser si leur entreprise a collecté la liste d’audience ou l’a obtenue par l’intermédiaire d’un partenaire/courtier partagé, comme Cambridge Analytica ou RGPD, pour la télécharger comme étant la sienne. 

Les utilisateurs, quant à eux, pourront vérifier les raisons pour lesquelles ils voient une publicité. Cela signifie que les spécialistes du marketing ne pourront pas utiliser de listes à moins que les personnes n’aient spécifiquement accepté d’en faire partie.

La bonne nouvelle pour les professionnels du marketing est double. Premièrement, Facebook ne peut pas se permettre de perdre ses annonceurs. La publicité mobile représente 90 % des revenus de Facebook. Deuxièmement, les spécialistes du marketing peuvent encore recueillir des informations en combinant les bonnes stratégies de ciblage par centres d’intérêt et en définissant leurs publics les plus prometteurs.

Néanmoins, la question demeure : Est-ce le début de la fin de l’ère de l’abondance de la collecte et du partage de l’information qui a dopé l’efficacité du marketing numérique pour les marques ? Les annonceurs devront attendre de voir l’impact de ces changements sur les revenus de Facebook et sur ses politiques futures.

Written by admin3852

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Croissance

Faire évoluer une entreprise en ligne grâce à ces stratégies d’accélération de la croissance

Numérique

Explorer la transformation numérique dans le marketing | 5 risques de ne rien faire